Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 18:00






Voilà une petite pastille qui va faire parler d'elle: en la glissant dans votre vagin, elle donnera un goût délicat à votre zone la plus intime.

Ce produit est en vente depuis quelques mois et est supposé améliorer la vie sexuelle des femmes. De quoi faire bondir les défenseurs de la gente féminine pour qui cette pillule n'est qu'un produit de consommation supplémentaire totalement inutile et qui ne fait que renforcer le manque de confiance en soi des femmes.

Ces petites pastilles Linger donnent une sensation de fraîcheur. Il s'agit d'un produit naturel qui donne une odeur et un goût de fraise. Elle se place environ une heure avant le rapport sexuel mais ses effets peuvent durer au-delà. C'est surtout les messieurs qui profiteront de cette petite douceur.

Certaines femmes se sont dites choquées par ce produit: "Cette pastille suggère que nos organes sexuelles sentent mauvais". Mais cette invention était-elle attendue par les hommes?

D'après le magazine américain The Frisky, qui a interrogé ces lecteurs à ce sujet, l'idée ne fait pas que des heureux: "Ca me dégoûte, je n'ai pas envie d'avoir le goût d'un bonbon quand je donne du plaisir à ma copine" explique l'un d'entre eux. Pour un autre: "Ma copine n'a pas besoin de ce genre de choses, elle sent délicieusement bon". Un troisième ajoute: "Je veux bien essayer par curiosité, mais ce n'est vraiment pas quelque chose d'indispensable".




©7sur7

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Insolite
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]