Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 13:40

De nouveaux fossiles de placodermes contenant des embryons prouvent que ces poissons archaïques se reproduisaient bien par fécondation interne.

Reconstitution d'un placoderme et de ses organes reproducteurs par Peter Trusler, Museum Victoria.

Reconstitution d'un placoderme et de ses organes reproducteurs par Peter Trusler, Museum Victoria.

Découvrir des indices concernant le mode de reproduction sur des fossiles est plutôt rare. Bien que la preuve d’une fécondation interne
ait déjà été faite chez un petit groupe de placodermes, cette nouvelle découverte confirme que ce mode de reproduction était répandu chez ces poissons.

C’est en effet plusieurs embryons qui ont été extraits de fossiles d'Incisoscutum ritchiei, un petit placoderme d’une dizaine de centimètres de long. Cette découverte, publiée dans la revue Nature, constitue la première preuve de viviparité chez cette espèce. 

Les embryons, vieux de 380 millions d’années proviennent de la formation de Gogo. Il s'agit d'un immense lagon fossilisé, à l'ouest de l'Australie, parsemé de milliers de nodules de carbonate de calcium contenant des fossiles conservés en trois dimensions. 

S'il ne mesure qu'une dizaine de centimètres, Incisoscutum ritchiei appartient à un ancien groupe de poissons, les placodermes, dont les plus grands atteignaient cinq mètres de long.

La partie antérieure de leur corps était recouverte de plaques osseuses, et ce sont également les premiers vertébrés dotés d'une véritable mâchoire. A ce titre, ils ont été surnommés les «dinosaures des mers». Des indices, comme des nageoires pelviennes proches de celles que les requins utilisent pour copuler, indiquaient que certains placodermes pouvaient avoir adopté un mode de reproduction interne.



©Sciences&Avenir




Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Archéo-Paléo.
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]