Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 18:00

Lait, chocolat, glace… Les aliments agissent en fins exhausteurs de plaisir sur les corps amants. Mais, c’est sans compter sur leur action de l’intérieur.

Exacerber ses élans sensuels. Dans ce noble but, nos aïeux conféraient déjà de voluptueuses vertus aux denrées exotiques telles que le ginseng, les testicules de tigre, la poudre de cantharide… Néanmoins, à la lumière de la science actuelle, cet enthousiasme relèverait surtout du mythe et de l’effet placebo. Combien de fois la libido n’est-elle pas stimulée, en réalité, par la seule conviction d’ingérer un produit efficace plutôt que par un mécanisme physiologique direct ? Et pourquoi pas, rétorqueront d’aucuns, si le résultat est au rendez-vous. Reste que d’autres pratiquants de l’amour ne jurent que par des adjuvants aux effets établis. La bonne nouvelle, c’est que notre alimentation courante en regorge. Petit inventaire.


Sexe triphasé

Bananes, haricots, lentilles, chou-fleur… En vue d’augmenter l’appétit sexuel, les amants en perte de vitesse gagneront à privilégier les aliments riches en vitamines B6. Sans oublier – pour les amateurs de chair animale – le foie et les rognons. Le zinc est également digne d’intérêt, surtout chez Monsieur. Car sans lui, la production des fluides essentiels que sont la testostérone et le sperme, ne peut avoir lieu. Les fruits de mer, les viandes, les volailles et les œufs en constituent les meilleures sources. Aviver ainsi le désir, c’est bien. Le ponctuer d’une réactivité en conséquence, c’est mieux.


Dans ce registre, les vitamines B3 peuvent jouer comme des amplificateurs de sensations et de la sensibilité aux stimulations sexuelles. On les trouvera surtout dans les céréales complètes, les poissons, les légumes secs, les germes de blé, et le jaune d’œuf. Par ailleurs, les amoureux pourront tabler sur une mécanique renforcée. De la part de l’homme en tout cas, dont on sait que l’érection repose sur un bon apport sanguin jusqu’à la verge. Comment ? En incluant dans sa consommation régulière des vasodilatateurs naturels comme l’huile d’olive et les épices : gingembre, muscade, cannelle, poivre de Cayenne, clous de girofle. Enfin, pour les plus sportifs en chambre, les sucres lents tomberont à point, histoire de tenir à la fois le rythme et la durée.



Entre manger « sain » et vivre en saints, il y a de la marge…


L’art de la mesure


A contrario, certains ingrédients appellent la modération, parce qu’ils interfèrent notamment avec la testostérone, hormone clé dans la montée de la libido. Il en va ainsi des graisses « trans », saturées, et des glucides raffinés. Idem concernant l’alcool : si à dose réduite (deux verres), il désinhibe et augmente les capacités érectiles de Monsieur et lubrificatoires de Madame, à plus forte dose, c’est l’inverse qui menace de se produire. Bonjour le bide.


Évidemment, cette diététique polissonne n’a pas à ternir la douceur et l’onctuosité d’une dégustation gourmande en tête à tête, partie intégrante de l’enchantement charnel. Il s’agit simplement d’y goûter en finesse. Au moins pour éviter le surpoids, qui pèse sur la sexualité, féminine surtout. Une étude a ainsi mis en évidence que celles qui étaient en surcharge pondérale éprouvaient moins de désir, de plaisir, d’excitation sexuelle et moins d’orgasmes que les autres femmes. Et non, ce n’est pas parce que c’en est fini de l’été et de ses assiettes minceur, qu’il faut lâcher ses résolutions.

©Lesoir

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans SEXO
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]