Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 novembre 2009 6 07 /11 /novembre /2009 14:00



Un lecteur attentif aurait pu voir l'affaire arriver de loin. Car, si l'on se penche sur les titres de la saga Titeuf, dont Zep est le père et l'auteur à succès depuis 1992, on y lit : Dieu, le sexe et les bretelles ; l'Amour, c'est pô propre... ; Ça épate les filles,jusqu'aux très explicites Titeuf et le derrière des choses et Lâchez-moi le slip !


En fait de lâchage, Zep l'a carrément enlevé, le slip, pour un album "réservé aux adultes", qui explore les choses du sexe avec une drôlerie qui fait passer la brouette chinoise inversée et polyphonique pour un numéro de clowns davantage que pour un duo de haute-voltige.


Cela dit, Happy Sex a beau être très poilant de haut en bas, il n'en est pas moins pertinent sur la mise à nu des rapports hommes/femmes (pour les ébats homos, voir les hilarantes bédés de Ralf König). Et Zep, qui jouit pourtant d'une réputation de grand ado, de se demander comment et pourquoi ce qui demande autant d'intimité cristallise à ce point les différences entre Monsieur et Madame.

 

 


C'est d'ailleurs à partir de cette opposition un peu rugueuse, et donc provocatrice de décalages moqueurs, que Zep met en branle ses planches - 1 gag toutes les une ou deux pages - sur lesquelles le dessin appelle ouvertement un chat un chat. Et au féminin également.

Le trait garde la rondeur et la simplicité qui ont fait la marque de fabrique de Zep - là encore, le décalage entre le sujet et son exécution fait mouche - et l'auteur, dans la position du missionnaire prêt à vanter les bienfaits de l'apprentissage de la flûte, réussit à éviter de bout en bout le piège du scabreux et du vulgaire.

A lire en couple ou seul. Avec les pieds ou d'une main. Et après, dodo.






©L'express.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Bouquin
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]