Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 18:00


Les personnes qui ont accordé des faveurs sexuelles buccales à plus de cinq partenaires durant leur vie augmentent de 250% leur chances de développer certains cancers de la gorge par rapport à celles qui ne pratiquent pas. Combien parmi vous ne se sentent pas concernés?

Les chercheurs ont mis en évidence le rôle du papillomavirus humain dans l'augmentation inquiétante du nombre de cancers de la gorge observée depuis trente ans. Certaines variantes de ce virus se transmettent par voie sexuelle et sont par ailleures également responsables du cancer de l'utérus. D'où le lien avec la fellation et le cunnilingus, dont la pratique s'est largement démocratisée au cours des dernières décennies.

La scientifique Maura Gillison, de la Johns Hopkins Bloomberg School of Public Health de Baltimore dans le Maryland a collecté des échantillons de sang et de salive sur plus de 100 patients atteints d'un cancer des amygdales ou de l'oropharynx (partie du pharynx à l'arrière de la bouche), ainsi que sur plus de 200 patients en bonne santé à des fins de comparaison. Elle a ainsi pu déterminer ceux qui avaient déjà été infectés par le PVH.

Tous les participants à l'étude ont fourni des informations quant à leur historique sexuel, notamment le nombre de partenaires avec lesquels il se sont engagés dans des pratiques sexuelles orales (fellation ou cunnilingus). Après avoir controllé les autres facteurs de risque tels le tabagisme ou la consommation d'alcool, l'analyse a révélé que les personnes ayant été contaminé par le PVH avaient 32 fois plus de chances de contracter un cancer de la gorge. Pour celles infectées par une forme particulièrement agressive du virus, le PVH-16, le risque est multiplié par 58. En comparaison, la consommation d'alcool ou de tabac ne font que tripler le risque.

Le lien entre les pratiques sexuelles orales et le cancer de la gorge causé par le PVH a également été démontré: Les personnes ayant eu de 1 à 5 partenaire(s) pour ce genre de pratiques doublent leurs chances d'être atteintes. Au delà de 5 partenaires, le risque est augmenté de 250%.


©Squidd/ The New England Journal of Medicine, Case–Control Study of Human Papillomavirus and Oropharyngeal Cancer

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Médecine
commenter cet article

commentaires

pythagore 20/10/2009 13:50


Ben voyons.... le labo qui a commandé cette étude ne serait pas, par hasard, le fabriquant du vaccin censé "protéger" du PVH !!! connait-on les liens qui unissent le chercheur à ce labo ??


Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]