Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 décembre 2009 6 05 /12 /décembre /2009 14:56




Pourriez-vous vous masturber sur des photos de pieds ? Sur des voûtes plantaires ? Regardez les photos d’Ed Fox. Puis méditez cette phrase de Dian Hanson, l'éditrice qui vient de publier ce photographe chez Taschen : «Avec les seins, ce sont les pieds que les hommes aiment le plus chez une femme.»













Dian Hanson édite des ouvrages dont elle dit qu’ils ne sont pas érotiques (un mot trop «doux») mais pornographiques. Le recueil de photos d’Ed Fox—sobrement intitulé Ed Fox—, présente effectivement l’avantage de «mettre le feu» bien plus jouissivement qu’un match de foot… Et pourtant, voilà, c’est de foot-fetish que le livre traite.

 


Edfox2

 


Foot-fetish en Français : fétichisme du pied. Et quels pieds ! Pour parvenir à en photographier la plante —sans faire l’impasse sur le reste du corps— Ed Fox fait prendre à ses modèles les poses les plus dégueulasses (ce mot me semble approprié) : cuisses largement écartées, genoux contre les épaules, les filles vous fixent droit dans les yeux. D’autres (comme Dita Von Teese, l’ex-femme de Marilyn Manson) se présentent à quatre pattes dans des culottes transparentes qui moulent leur sexe charnu et fendu, paupières baissées de façon faussement pudique… D’autres encore se tordent en arrière, le string comme un élastique sur les genoux. Ou posent fermement un talon-aiguille sur le rebord de WC sales, le cul tendu vers l’objectif, vulve moite et œil aguicheur… 


Malgré toute cette débauche de libido à vif, que montrent réellement ces photos ? Des pieds vus de l'intérieur. Non pas le dessus sage et manucuré des pieds, mais le dessous… Des pieds nus. Des pieds cambrés, tordus en arc, la plante révulsée, les orteils rétractés comme sous l’effet de l’orgasme. Des orteils en soleil, des orteils qui partent en vrille, des orteils qui se déplient, se crispent et se tordent dans des directions différentes, chacun clamant à sa façon le plaisir… Là où —platement— nous ne voyons qu’un pied (bêtes comme des pieds, finalement), Ed Fox voit le sexe même. D'un œil qui illumine le nôtre.


«Le pied parfait serait comme un toboggan de piscine, dit-il, plein de virages et de bosses, où je peux me laisser glisser. Les bras devant, comme un gamin heureux.» La seule image à laquelle il a jamais donné un titre c’est d’ailleurs celle qui réduit sa passion à l’épure : un gros plan de voûte plantaire. Il l’a nommée «X».

 

Dans les années 60, c’est l’Américain Elmer Batters, qui avait lancé la photo de «foot-fetish». En février 1998 (huit mois après la mort d’Elmer Batters), sous l’impulsion de Dian Hanson, Ed Fox prend la relève : il publie des photos de pied dans Leg Show. Puis dans Playboy. Il publie même des photos de pieds sales : Ed Fox fait poser la célèbre playmate Aria Giovanni dans une cour jonchée de vieux pneus et de cambouis. «On ne s’attend pas à ce qu’une belle femme ait les pieds sales, raconte-t-il. C’est une imperfection émoustillante, comme si elle se laissait aller. Mais la crasse fait aussi ressortir la forme et les détails de la plante de pied


Ed Fox ne s’explique pas cette passion qu’il a pour les pieds. Pour Dian Hanson, en revanche, la raison est toute simple : «Les plantes de pied sont la partie du corps la plus riche en glandes sudoripares, dit-elle. Sur le plan chimique, ces glandes produisent une sueur riche des mêmes acides gras que l’on trouve dans la région génitale et sous les aisselles : la sueur aprocrine.» Traduction : les pieds envoient des signaux olfactifs si forts qu’on pourrait nous suivre à la trace si nous marchions pieds nus. On affirme que les Aborigènes identifient des individus à l’odeur de l’empreinte des pas. La plupart des fétichistes du pied ne peuvent pas se passer de ce genre d’effluve sexuel… La science confirme-elle cette théorie ? Peut-être…


D’après certaines recherches, rien n’est plus proche du sexe que le pied. Dans le cortex, par exemple, la zone des organes génitaux est juste au-dessous de celle des pieds. «Les signaux électrochimiques débordent parfois d’une zone à l’autre», raconte Valérie Steele, auteur d’un livre-culte consacré aux chaussures et aux pieds. Voilà pourquoi nos orteils se recourbent pendant l’orgasme. Quant au massage de pied, inutile d’insister sur ses vertus aphrodisiaques. En réflexologie, on traite l’impuissance d’une simple pression sur la partie interne du talon, zone réflexe liée aux testicules…


Jésus lui-même n’était pas insensible à ce type d'attouchements : «Depuis que je suis entré, dit-il (Evangile selon Saint Luc), elle n’a cessé de me baiser les pieds. C’est pourquoi je te le dis, ses péchés ont été pardonnés car elle a beaucoup aimé.» Dans la mystique judéo-chrétienne, le pied —en forme de germe— est le symbole de l’être en devenir. Etre blessé aux pieds, c’est n’avoir plus d’avenir. «Ce ne sont pas des organes vitaux, plaide Desmond Morris, éthologue, et pourtant, les maltraiter peut nous tuer : ceux qui ne peuvent plus faire de longues promenades sont les premiers à mourir


Depuis l’antiquité, les pieds sont considérés comme le siège de l’âme humaine : pour les Grecs, une claudication symbolise l’imperfection morale. La chaussure, qui protège le pied, permettant ainsi les longues marches, est réservée aux seuls hommes libres : eux, ils ont un destin. Les autres ne sont que des esclaves. En guise de semelle, ceux-ci ne portent d'ailleurs que de la craie blanche sur la plante de pied.


Symboles de liberté, d’accomplissement spirituel, les pieds ce sont nos ailes. Au cours d’une vie, ils rebondissent sur le sol plus de 10 millions de fois —10 millions de sauts de l’ange. Ce sont les tremplins de l’être. Ils se composent de 26 os, 114 ligaments et 20 muscles : un «chef d’œuvre de mécanique» (Léonard de Vinci) au service d’une conquête spatiale inédite : pour David Le Breton, anthropologue itinérant, les pieds nous mènent au-devant de nous-même. «J'aime m'arrêter pour contempler la beauté du monde.» Marcher : prendre son temps. Etre, enfin, loin des hystéries collectives, seul avec soi.


A SAVOIR
Epaisseur de la peau : un millimètre sur les paupières, trois sur la paume des mains, cinq sous la plante des pieds… Le pied est traversé par 60 points réflexes et 7 200 terminaisons nerveuses connectées, via la moelle épinière et le cerveau, à toutes les régions du corps.

Le pied est aussi une zone clé du système circulatoire. La plante est comme une éponge : comprimée à chaque pas, elle stimule le retour du sang vers le cœur. C’est pourquoi on qualifie aussi le pied de «cœur périphérique».
La nudité des pieds implique le dépouillement psychique et spirituel de l’être. Aujourd’hui encore, se mettre pieds nus constitue un acte d’abandon de certaines valeurs sociales (de protection, de quant-à-soi).

Il faut enlever ses chaussures devant l’entrée de certains lieux de culte pour montrer qu’on devient l’esclave consentant d’un dieu ou d’une déesse.

Sur le plan du langage corporel, c’est vrai que nos pieds nous trahissent bien plus souvent que les autres parties du corps : les pieds, livrés à eux-mêmes, reflètent souvent nos pensées.




© AgnèsGiard

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Bouquin
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]