Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2009 3 14 /10 /octobre /2009 18:00


N'en déplaise aux romantiques, les complexes mécanismes de l'amour n'ont rien d'un miracle, mais relèvent d'un processus génétique ancestral qui permet d'assurer la pérennité de l'espèce.


Pour survivre, un enfant a besoin de ses deux parents: L'un subvient à ses besoins en chassant tandis que l'autre le surveille pour le tenir à l'abri des dangers. L’alchimie de l'amour entre les parents crée une addiction et les rend aveugles aux défauts de l’un ou l’autre : elle leur permet de rester ensemble pour la survie de l’enfant. Analyse en images...


La rencontre: Les hommes apprécient un ratio taille-hanche sexy, signe de fertilité. Les femmes, elles, sont attirées par les mâchoires fortes, correspondant à un taux élevé de testostérone. Inconsciemment, l'attraction s'exerce aussi par les odeurs, qui traduisent des informations génétiques concernant le système immunitaire. Les partenaires sont attirés naturellement par des odeurs correspondant à un système immunitaire différent du leur, ce qui permet de garantir une meilleure résistance à leur progéniture.


L'incertitude: Le niveau d'hormones liées au stress augmente. Paradoxalement, le stress augmente le besoin d'intimité et accélère le processus amoureux.


La concrétisation: Le système de récompense neuronal envahit le cortex de dopamine, effet similaire à celui d'une drogue addictive. Il se crée une forte association entre la sensation de plaisir et la personne, suscitant l'envie de la revoir encore et encore.


L'amour aveugle: Les régions du cerveau contrôlant le jugement social sont inhibées. Le partenaire apparaît comme idéal.


Le bien-être: Durant les premiers mois, les contacts intimes boostent la production d'ocytocine qui annihile l'agressivité, augmente la sociabilité et la confiance à autrui, liant ainsi les partenaires. Les sensations de plaisir sont prolongées créant une véritable dépendance.


L'amour maternel: C'est au tour du bébé de devenir le centre des attentions. C'est désormais lui la source du système de récompense neuronal.
Progressivement, l’activité du cerveau reprend son cours normal, débarrassée de l’excitation de la période amoureuse. Les récepteurs d’endomorphine sont désensibilisés, et n’induisent plus la dépendance de l’un à l’autre. Cette désensibilisation intervient quand l’enfant est capable de se débrouiller tout seul, vers 3 ans. Les partenaires se rendent alors compte des défauts de l'autre et beaucoup finissent par se séparer. Cette constatation est confirmée par les statistiques sur le divorce: C'est après 4 ans que le taux de divorce est le plus important.

©Squidd/LabêtesHumaines

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Ethno-Anthropo-Etho-Logie
commenter cet article

commentaires

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]