Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 14:21
1635896088

A en croire les intéressées, un peu trop souvent célibataires, l'espèce serait en voie de disparition. A moins que leurs exigences soient trop élevées?

"Le problème pour moi n'est pas tant de trouver un mec bien mais plutôt un homme à la hauteur des femmes", souligne Nathi, responsable marketing. "Je suis quelqu'un de bien donc j'ai envie d'un homme à mon niveau." Pas pressée de le rencontrer - elle sait qu'il existe - cette jolie brune de 31 ans a décidé de "faire une pause" côté hommes. Trop de déceptions. On peut la comprendre. Indépendantes, exigeantes envers nous-mêmes, nous nous sommes suffisamment bagarrées pour gérer notre carrière et notre liberté pour devoir nous satisfaire d'une relation "moyenne".  

 

D'après l'étude Female Power, analyse prospective sur la situation des femmes réalisée pour L'Express Styles, l'idéal masculin d'aujourd'hui serait "l'homme de synthèse": un homme qui aurait les "bonnes" qualités de la masculinité traditionnelle sans être dominateur ou macho. "Nous sommes dans une société fatigante qui en demande toujours plus aux femmes", analyse un sociologue interrogé pour l'étude. Elles rêvent d'être prises en charge par l'homme." Nathi précise qu'elle n'a pas besoin d'un homme fort au sens où on l'entend traditionnellement: "Pour moi, un homme, un vrai, c'est quelqu'un qui n'est pas déstabilisé par une femme forte et surtout qui a une capacité d'action et de décision." Phénomène rarissime apparemment.

 

Ni bonne copine ni copain homo


Attention, on est loin du modèle "papa bosse et maman coud" et encore moins de la working girl agressive des Eighties. On se rapprocherait plus du néo-conte de fées: "J'ai bataillé pour monter mon cabinet", explique Diane, 35 ans, avocate d'affaires. "Je n'ai besoin de personne pour payer mon loyer ou mes cours de gym. Mais mon travail exige des nerfs solides alors l'idée de me faire offrir des vacances de rêve surprise me fait rêver. Hélas, les hommes qui sont capables de jouer les héros sans se prendre pour Superman ne sont pas toujours passionnants." Parce qu'en plus des épaules solides (et du compte en banque bien garni), nous n'avons rien contre un homme qui nous écouterait pendant des heures en nous massant les pieds avec de l'huile d'amande douce. Une sorte de bonne copine ou de copain homo, peut-être? Surtout pas! N'oublions pas que le "métrosexuel", cet homme moderne "féminisé", est passé par là.  


Viril et féminin, aisé mais pas macho...


On résume: viril et féminin, aisé mais pas macho, attentif sans être mou... Ce n'est pas un peu trop en demander? "Le mec bien d'aujourd'hui n'est pas le même que celui de ma mère", concède Ana, 38 ans, analyste financière. "Logique, nous assurons sur davantage de niveaux donc nos exigences sont montées d'un cran. Mais je peux comprendre qu'ils se sentent perdus ou en situation d'infériorité. Ils sauront bien s'adapter, non?" Finalement, les femmes ont confiance: nous grandissons dans une société où on nous persuade que tout est possible, alors pourquoi le nouvel homme idéal n'existerait-il pas? Attention, challenge! C'était plus facile d'être un simple prince charmant...

 

 

 

 

 

©lexpress.fr/IsabelleThomas

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Perceval Le Gallois - dans Société
commenter cet article

commentaires

Angeline 16/04/2017 14:58

j'aime me promener ici. un bel univers. venez visiter mon blog. merci

Angelilie 03/04/2017 18:17

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

plombier paris 16/02/2015 13:53

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Rechercher



«En chacun de nous existe un autre être que nous ne connaissons pas. Il nous parle à travers le rêve et nous fait savoir qu'il nous voit bien différent de ce que nous croyons être.»

«Ce qu'on ne veut pas savoir de soi-même finit par arriver de l'extérieur comme un destin.»

«La clarté ne naît pas de ce qu'on imagine le clair, mais de ce qu'on prend conscience de l'obscur.»
[ Carl Gustav Jung ]